Barney Ross boxeur juif et héros de guerre

Barney Ross était un des plus grands boxeurs juifs de tous les temps qui a connu le gangster Al Capone et est devenu un héros de la deuxième guerre mondiale.

Barney Ross (Dov Rosofsky) était un boxeur pas comme les autres dans les années 1930 car absolument rien ne le destinait à devenir boxeur.

Son père était un Rabbin qui a émigré aux États-Unis après avoir survécu de justesse à un pogrom en Russie.

Il nourrissait sa famille grâce à une modeste épicerie qu’il avait ouvert à Chicago dans le quartier juif de la ville.

L’ambition de Barney Ross était de devenir un étudiant en Yeshiva mais sa vie changea pour toujours lorsqu’il devint orphelin.

Son père a été assassiné par un voyou dans le hold up de sa petite épicerie.

Sa mère effondrée de chagrin fit une grave dépression nerveuse, fut hospitalisée et les frères et sœurs de Barney placés en orphelinat.

A l’âge de 14 ans Barney Ross devait subvenir seul à ses besoins et à ceux de sa famille.

Il commença à fréquenter les durs de son quartier, devint un bagarreur de rues et un voleur.

Il essaya même de travailler pour AL Capone, qui le renvoya chez lui en lui disant qu’il ne voulait pas qu’il devienne gangster comme lui.

Le but de Dov Rosofsky (Barney Ross) était de gagner assez d’argent pour pouvoir réunir sa famille.

Il choisit donc la boxe par nécessité plus que par choix car c’était un sport extrêment populaire à son époque, et commença à s’entraîner.

Barney Ross terreur des rings et champion du monde

Dov Rosofsky choisit le nom de Barney Ross car il ne voulait pas que sa mère sache qu’il boxait.

Grâce à sa rapidité, sa force et sa volonté sans faille de sauver sa famille, il gagna combat après combat, passa professionnel et devint la terreur des rings à l’âge de 19 ans.

Les années 1930 étaient l’époque du monstre nazi Hitler.

Barney Ross choisit alors de boxer avec une étoile de David sur son short pour montrer au monde et aux nazis que oui les Juifs savent se battre.

Barney Ross réussit l’exploit de devenir champion du monde dans 3 catégories de poids, ce qui est très rare dans l’histoire de la boxe.

En 81 combats il ne fut jamais mis K.O et ses combats attiraient jusqu’à 50 000 spectateurs.

Ross arrêta sa carrière de boxeur avec 72 victoires, 4 défaites et 5 matchs nuls.

Il a gagné 22 combats en mettant K.O ses adversaires.

Vous pouvez voir un de ses meilleurs combat ici sur Youtube.

Il a été consacré récemment par le très prestigieux Ring Magazine numéro 21 parmi les 80 meilleurs boxeurs des 80 dernières années !!! Une légende!

Barney Ross prit sa retraite du monde de la boxe à l’âge de 32 ans. Mais son histoire n’est pas finie.

Barney Ross chez les Marines

Suite à l’attaque japonaise sur Pearl Harbor et l’entrée des États-Unis dans la seconde guerre mondiale, Barney Ross décide de s’engager dans les US Marines pour se battre pour son pays.

Les Marines, dû à sa célébrité, ne voulaient pas l’envoyer au combat mais plutôt qu’il reste aux États-Unis et l’utiliser dans des films de propagande pour remonter le moral de la population.

Barney Ross insista pour être envoyé au combat. Il mit KO un officier des Marines qui lui avait fait une remarque antisémite.

Envoyé en court martiale et jugé, il ne fut pas puni mais envoyé au combat. Exactement ce que Barney Ross souhaitait…

Barney Ross s’est battu avec le 8eme Marines dans la très dure bataille de Guanalcanal contre l’armée japonaise dans le Pacifique.

Ce fut une des batailles les plus dures dans l’histoire des Marines et de l’armée américaine.

Une nuit lui et 3 camarades étaient en patrouille lorsqu’ils ont été attaqués par les soldats japonais.

Ses 3 camarades furent blessés et Ross les mit dans un trou d’obus et les a protégé toute la nuit.

Pendant cette longue et sanglante nuit, il a tiré 200 cartouches sur l’ennemi qui n’arrêtait pas d’attaquer.

Quand ses cartouches furent terminées, il leur a jeté 22 grenades dans leur direction, tout cela tout seul et dans la nuit noire.

Il était tellement sûr qu’il allait mourir qu’il n’arrêtait pas de réciter la prière en hébreu “Shema Israël” toute la nuit sans interruption en se battant en même temps.

Au matin ses collègues Marines venant le secourir le découvrent vivant, avec autour de lui les corps de 22 soldats japonais qu’il a tué au combat seul contre eux tous, durant cette nuit mémorable.

Deux de ses collègues sont morts dans la nuit des suites de leurs blessures, et il a réussi a sauver le troisième en le portant sur son dos.

Pour ses exploits il a gagné la Silver Star, la Purple Heart, et une citation Présidentielle.

L’addiction à la drogue vaincue

Envoyé à l’hôpital suite aux blessures qu’il a reçu pendant cette nuit et à cause de la malaria qu’il a attrapé, il a été soigné avec de la morphine.

Il est devenu à cause de ça complément accro à la morphine de retour aux États-Unis. Et dépensait 500 dollars par jour pour se droguer.

Il a réussi grâce à sa volonté de fer à vaincre cette dépendance, et faisait le tour des écoles pour encourager les jeunes américains à ne jamais se droguer.

Il a travaillé sans relâche à essayer d’acheter des armes et à les envoyer pour soutenir le jeune état d’Israel dans sa lutte pour son indépendance.

Il a aussi essayé de créer un Corps de vétérans juifs de la deuxième guerre mondiale afin de les envoyer se battre pour Israël mais ça a été bloqué par le Département d’Etat.

Barney Ross est décédé du cancer dans sa ville de Chicago à l’âge de 57 ans.

Sa plus grande fierté a été de sortir sa famille et sa mère de la misère grâce à la boxe.

Il est membre du International Boxing Hall Of Fame.

Dan Assuied

Vous aimez les sports de combat? Lisez mon article sur le Krav Maga.

Barney Ross – Boxeur juif et héros de guerre

Edward Bunker de taulard à écrivain célèbre

Edward Bunker ou comment un ex prisonnier sorti des prisons les plus dures de Californie est devenu un écrivain celebre, connu de Hollywood jusqu’à Paris.

Vous savez tous vous qui me lisez sur www.fieretlibre.com que je mets beaucoup l’accent sur l’importance de réaliser ses rêves quel que soit le domaine choisi.

Et Edward Bunker est le genre de personne qui prouve que tout est possible.

Cet homme que vous voyez dans la photo a passé des années dans les prisons les plus dures des États-Unis.

Il était taulard et est devenu écrivain célèbre.

Oui il a réussi cet exploit de passer du statut de prisonniers à celui d’écrivain célèbre et admiré.

“Ceux qui n’ont pas l’expérience de la violence n’ont pas peur de la menace qu’elle représente – mais ils s’effondrent complètement lorsque la réalité de la douleur vient les confronter.”

“Aucune bête aussi féroce”, Edward Bunker

Prison de San Quentin en Californie mais aussi Folsom, mondialement connues pour leur dureté vous en avez entendu parlé ? Il y a passé de longues années avant de devenir écrivain.

Survivre là-bas tient du miracle. Un détenu peut se faire poignarder, violer, bref le cauchemar. Sans oublier les guerres de clans entre détenus.

Vous pouvez une idée plus précise de leur vie dans l’entraînement d’un détenu.

Edward Bunker a non seulement survécu sans se faire assassiner physiquement ou mentalement mais est devenu un écrivain célèbre.

Il a passé en tout 18 ans dans différentes prisons et maisons de redressement, et cela dès le début de son enfance.

A la fin de chaque séjour en prison aussitôt libéré il recommençait à vivre de ses différentes activités criminelles telles que attaques de banque, vente de drogue, contrefaçon et racket.

Le succès de ses livres et de ses scénarios écrits pour le cinéma Américain lui a fait décider d’arrêter définitivement son ancienne vie.

Edward Bunker a écrit 5 livres, tous traduit en plusieurs langues dont le français. Ce sont des livres vraiment impressionnants, car on sent de suite que cet écrivain sait de quoi il parle.

Il a aussi écrit plusieurs scénarios de films dont notamment l’excellent “Runaway train” et “Animal Factory”.

Edouard Bunker prisonnier puis écrivain célèbre

Bunker a tourné pour Quentin Tarantino comme acteur dans le film “Réservoir dogs”.

Son succès a commencé en prison.

Au lieu de perdre son temps en prison il a commencé à lire. Énormément. Sans arrêt.

Chaque livre qui lui tombait dessus il le lisait. Il allait aussi à la bibliothèque de la prison passer son temps là-bas.

Puis il s’est mis à écrire.

Et le succès est arrivé.

J’aime tout particulièrement cet écrivain car j’étais à une très mauvaise période de ma vie.

J’avais tout perdu. Je devais recommencer à zéro. Je n’avais rien.

Et un jour en rentrant dans une librairie parisienne, je suis tombé sur son livre “Aucune bête aussi féroce.”

La force de ce livre et la vie de l’auteur m’ont permis de reprendre courage et de voir que oui il était possible de tout recommencer à zéro et de réussir.

Si cet écrivain qui en sortant de prison n’avait rien à part un casier judiciaire long comme le bras et a quand même pu reprendre une vie normale et finalement réussir alors tout était possible.

Pour ceux qui ne connaissent pas cet écrivain je vous invite à le lire vous ne serez pas déçus. Son livre “La bête au ventre” décrit la vie des prisonniers à l’intérieur de la prison de San Quentin comme si vous y étiez. Action, réalisme, vécu, et un vrai talent littéraire, ce n’est pas pour rien que le cinéma US l’a embauché.

Alors vous qui avez un rêve et n’osez pas faire le premier pas, osez!

Tuez votre peur d’échouer!

Si Bunker n’avait pas commencé à écrire il aurait certainement fini sa vie derrière les barreaux.

Dan Assuied

Vous pouvez acheter son autobiographie “Éducation d’un malfrat” que je vous conseille chaudement.

www.fieretlibre.com

Edward Bunker prisonnier puis écrivain célèbre